Patrimoine paysager et naturel

La rade de Toulon : un paysage naturel stratégique

Lieu stratégique naturel pour y implanter une flotte militaire depuis les rois de France, la rade Toulon est aussi un splendide paysage naturel. "La plus belle et la plus sûre d'Europe" disait Vauban. Une rade qui se découvre par la mer comme par la terre.

Géographiquement , la rade de Toulon est fermée à l'est par la presqu'île de Giens et au sud par celle de Saint-Mandrier qui la sépare de la pleine mer. Elle se divise en une "grande rade" à l'est et une "petite rade" à l'ouest, qui borde Toulon, La Seyne-sur-Mer et Saint-Mandrier-sur-Mer. Les deux rades ont été séparées dès le 19èmesiècle par une digue réalisée par la marine et des bagnards.

A la voir, on dirait une petite mer intérieure dont les rivages alternent successivement de criques, de plages de sables, de galets, de calanques dominée par des massifs boisés recouverts de maquis ou garrigues verts en toute saison. Le tableau est superbe de la terre comme de la mer et de jour comme de nuit.

Côté mer, elle atteint au centre de la baie des profondeurs importantes pour accueillir les bateaux militaires et les grands paquebots. C'est dans la petite rade que les trois pionniers français de la plongée : Philippe Tailliez, Jacques-Yves Cousteau et Frédéric Dumas surnommés depuis 1975 "les trois mousquemers" commencent leurs carrières.

Un élément insolite de cette petite rade est la présence de fermes acquacoles. Depuis le 19ème siècle la baie du Lazaret des hommes cultivent la mer de façon extraordinaire. Au sortir de la guerre de Crimée, les navires désarmés trouvèrent une étonnante reconversion. Mouillant durant des mois, les marins finissent par s'apercevoir que les amarres traînant dans la mer se sont recouvertes de moules ! Ainsi sont nés les parcs à moules de la rade.
Aujourd'hui, la baie du Lazaret située entre La Seyne-sur-Mer et Saint-Mandrier-sur-Mer accueille des activités d'aquaculture durables et propose la vente en circuit-court pour valoriser les produits de la pêche. Le Var est l'un des seuls départements français à expérimenter une Unité d'Exploitation et de Gestion Concertée.
C'est d'ailleurs une chose curieuse que de voir, au milieu de la baie, ces cabanes sur pilotis et ces parcs à moules qui, semblent d'un autre âge et totalement incongrus dans cette rade qui depuis plusieurs siècles est le siège d’activités multiples. Des bateaux de guerre, des ferries, des bateaux de plaisance, et enfin les transports publics se croisent quotidiennement.

Il est possible d'admirer ces petites cabanes colorées qui servaient autrefois d’ateliers aux mytiliculteurs qui y accédaient en barque. Aujourd’hui, aux côtés des éleveurs de moules, d'huîtres, de coquillages, découvrez des installations de productions aquacoles tournées vers l’élevage de daurades, de loups, de bars ainsi que des maigres, tout cela dans le respect de la nature.

Le meilleur moyen pour découvrir ce paysage naturel est de monter à bord des bateaux-bus du "Réseau Mistral"  et de traverser la rade au fil de l'eau, une façon agréable d'en goûter les beautés naturelles.