Patrimoine maritime

Patrimoine maritime : fortifications littorales

Notre littoral possède un patrimoine fortifié important, riche et diversifié, constitué de forts et de batteries ayant participé à la défense du territoire au cours de ces cinq derniers siècles, des premières tours à canons de Louis XII et François 1er jusqu’aux batteries contemporaines à la ligne Maginot. Nul n’ignore depuis Vauban, l’excellence et la beauté de la rade de Toulon, ainsi que ses nombreux forts qui la protègent. En faire le tour, c’est au-delà d’une agréable balade, retrouver des sites chargés d’histoire.

Exceptionnelle par ses dimensions et son environnement montagneux couronné de forts, la rade de Toulon semble avoir été dessinée pour offrir un abri idéal à la flotte de la Méditerranée et à son arsenal.

Depuis les ports du Littoral, les plaisanciers découvrent ce remarquable patrimoine terrestre et maritime défensif.

Toulon, bénéficie d’une rade et d’un port atypiques, d’une position stratégique privilégiée, de puissantes fortifications et d'un important arsenal, ce qui a pu attirer les convoitises.

Perpétuellement en alerte, Toulon se trouva longtemps menacée par des ennemis désireux de s’approprier ou de détruire ses installations navales.

Ces menaces, les attaques et l’amélioration constante des défenses maritimes occupent une grande place dans l’histoire toulonnaise. Mais Toulon ne s’est pas contentée de recevoir des coups ou de les parer. Les puissantes flottes, armées dans son arsenal, ont été le fer de lance des guerres maritimes en Méditerranée, ainsi que la préparation de grandes expéditions conférant à la ville une dimension nationale.

Situé en bord de mer à Hyères-les-Palmiers, Olbia est l'unique témoin, conservé dans l'intégralité de son plan, d'un réseau de colonies, forteresses grecques, fondées par Marseille au 4ème siècle avant J.C.

Sont à ajouter, comme éléments remarquables et typiques du paysage maritime du territoire, riches d’une histoire particulière, les fortifications côtières comme la célèbre Tour Royale, première fortification construite en bord de rade, édifiée à Toulon au début du 16ème siècle afin de préserver la rade des intrusions ennemies. C'est le premier ouvrage d'une longue série de forts destinés à protéger ce lieu stratégique qu'est la rade de Toulon, où est concentrée aujourd'hui une bonne partie de la flotte de guerre française. La protection de la rade sera ensuite complétée par le fort Balaguier édifié pour croiser ses feux avec ceux de la Tour Royale ou encore le fort de l'Eguillette, amélioré par Vauban.

Beaucoup de ces ouvrages fortifiés sont longés par le célèbre sentier des douaniers, crée sous le Premier Empire. Ce chemin de terre salée et de rochers qui attire peintres, photographes et écrivains s'étend de Six-Fours à Hyères en passant par les îles d'Or, permet au plus grand nombre d’accéder, à des espaces littoraux pittoresques et à tous ces ouvrages fortifiés qui étaient autrefois inaccessibles.

L'archipel des Embiez, la presqu'île de Giens, et les îles de Porquerolles et Port-Cros ont conservé un nombre important de forts et de batteries illustrant aussi la défense du littoral contre la piraterie.

Site gréco-romain Olbia (Hyères-les-Palmiers)

Route de l'Almanarre - Site classé

Les éléments mis au jour permettent aux visiteurs de comprendre l'évolution urbaine d'une ville antique. Vous pourrez y découvrir des portions de rempart, des habitations, des sanctuaires et des thermes.

Tour Royale (Toulon)

Pointe de Pipady

Construite au 16ème siècle sous les ordres de Louis XII, la Tour Royale reste célèbre pour son rôle de prison mais surtout par le souvenir de l'épouse du générale Bonaparte venue saluer le départ de son époux pour l'Egypte en 1798. La Tour Royale fut surnommée "Grosse Tour" en raison de ses dimensions imposantes. Jouxtant la Tour Royale, un vaste parc paysager s'ouvre sur la mer. L'occasion de faire une balade en famille.

Fort Saint-Louis ou Fort des Vignettes (Toulon) Fort Vauban

Littoral Frédéric Mistral

Après une inspection de Vauban à Toulon en 1679, le fort des Vignettes est construit entre 1692 et 1697 pour empêcher un débarquement ennemi sur la plage. Détruit en 1707, il est reconstruit, presque à l'identique, en 1708 sous le nom de fort Saint-Louis. Il est représentatif des batteries de côte construites sous Louis XIV par Vauban (Visite extérieure).

Fort Balaguier (La Seyne-sur-Mer)

924 Corniche Bonaparte

Erigée en 1636 sous Louis XIII, la Tour de Balaguier fut construite pour interdire l'accès à la petite rade. En croisant ses feux avec ceux de la Tour Royale à Toulon, les vaisseaux qui tentaient de forcer l'entrée de la petite rade, pour attaquer le port ou la ville, étaient vite dissuadés. Le Fort de Balaguier connut ses heures de gloire le 17 décembre 1793, quand les Armées Républicaines, chassèrent les anglo-espagnols et délivrèrent Toulon. Parmi les soldats composant cette armée victorieuse, un célèbre jeune officier d'artillerie, Napoléon Bonaparte. (Visite payante libre ou guidée).

Fort de l'Eguillette (La Seyne sur Mer) Fort Vauban

La protection de Toulon par la Tour Royale et par le Fort de Balaguier contre des vaisseaux voulant pénétrer en force dans la rade ne semblait pas suffisante à Vauban. Il fit ériger deux nouveaux forts sur la pointe de l'Eguillette et sur la rade des vignettes.    

La Batterie du Cap Nègre (Six-Fours-les-Plages)

Parc de la Méditerranée

Cette fortification militaire, construite entre 1846 et 1850 empêchait les navires ennemis de s’installer dans la rade, et ainsi d'atteindre le port de guerre de Toulon... (Visite libre)

Les forts des îles d'Hyères

Richelieu fit fortifier les îles d’Hyères pour empêcher un mouillage ennemi dans cette vaste rade bien abritée du mistral pour un débarquement. Les îles d’Hyères présentent l’originalité de posséder une véritable collection d’ouvrages militaires dont les dates de construction et de remaniement s’échelonnent depuis le règne de François 1er jusqu’à la fin du siècle dernier. Il s’agit de batteries et de forts, répartis pour l’essentiel sur Port-Cros et Porquerolles, qui ont cette particularité d’être dans leur grande majorité tournés non vers le large mais vers la rade d’Hyères. La vie active des forts, tours et batteries se termine avec la guerre. Ils sont désormais entrés dans l’ère du patrimoine.

Sur Porquerolles, vous découvrirez en arrivant sur l'île le Fort de Saint-Agathe, renforcé, au nord, par les Forts de l’Alycastre , et à l’ouest, par le Grand et Petit Langoustier (16ème siècle). D’autres ouvrages sont répartis sur l'ensemble de l’île.

Sur Port-Cros, trente-cinq kilomètres de sentiers, permettent de découvrir ses paysages, sa forêt, mais aussi ses forts….  En empruntant un sentier botanique balisé par le Parc National, on rencontre plusieurs forts témoins d’évènements marquants de l’histoire de l’île : Le Fort du Moulin, le Fort de l’Estisssac, le Fort de l’Eminence, le Fort de Port Man et le Fort de la Vigie.

Le Fort Saint-Agathe

Construit sur l'île de Porquerolles au 16ème siècle sous François 1er le fort Saint-Agathe protégea les insulaires contre les Barbaresques.Cette imposante bâtisse s'érigea ensuite en château du village. Située au sommet d'une butte dominant le petit bourg et le port, elle offre de magnifiques points de vue sur la rade d'Hyères et la baie de Porquerolles... (visite payante).

La Tour Fondue (Hyères-les-Palmiers - île de Porquerolles)

Presqu'île de Giens

Cet ancienne tour défensive du 17ème siècle construite au sud de la presqu'île, sous Richelieu, illustre parfaitement  la défense du littoral contre la piraterie (fermée au public).