PATRIMOINE ARCHITECTURAL

Patrimoine Balnéaire et villégiature

Notre territoire a, depuis le 19ème siècle, attiré de nombreux visiteurs grâce à son climat et ses paysages d'une grande beauté.

La deuxième moitié du 19ème siècle voit le développement des villes de villégiatures se propager en bord de mer. C'est avec l'arrivée des premières lignes de chemin de fer que les visiteurs découvrent notre territoire.
Cela entraîne la création de grands hôtels et d'étonnantes villas aux jardins suspendus au sud de la cité médiévale de Hyères et à La Seyne-sur-Mer.

Hyères a en effet conservé les riches façades de ses palaces et grands hôtels bâtis au 19ème siècle et qui firent d’elle une ville gracieuse et un lieu de villégiature à la mode.

Elle y accueillit rois et reines, artistes et écrivains, tous venus chercher la douceur du climat hivernal de la Côte d’Azur. La personnalité de promoteurs "éclairés" comme Alexis Godillot ou Joseph Tagnard donnèrent un nouveau visage à cette ville. Vous pouvez retrouver ces superbes villas dans les quartiers Godillot, d'Orient ou Châteaubriand.

Mais c'est aussi dans une pinède encore vierge que Michel Pacha, fera dans le quartier de Tamaris à La Seyne-sur-Mer, une station à la mode et une étape obligée pour la haute société de l'époque, qui sera fréquentée entre autres par George Sand, Frédéric Chopin... Aménageur visionnaire, issu d'une lignée de capitaines marins, c'est en Turquie que le varois Michel Pacha fit fortune en développant les ports et phares.

De retour dans son pays natal, il tombe sous le charme de ce lieu et  conçoit le quartier Tamaris comme un Bosphore en modèle réduit avec une architecture au carrefour de l’Orient et de l’Occident. Ce quartier mérite une visite complète, afin de découvrir un décor qui évoque les voyages : l'institut Michel Pacha et « La Villa Le Croissant » au style oriental, « La Grande maison de Tamaris » de style toscan, ou encore les vestiges du château du Manteau, illustrant le goût pour l'exotisme ; mais également les édifices en style néo-régional comme le pittoresque chalet « La villa Gabrielle », le Grand Hôtel et le casino.

Découvrez le patrimoine balnéaire et de villégiature

La bastide ou le château de Montauban (Ollioules)

Construit en 1622, il a appartenu à Pierre Giraudin de Piosin de Montauban, 1er consul de Toulon au 17ème siècle.
Cette construction purement résidentielle à l'origine sans réelles préoccupations militaires fit l'objet de nombreux remaniements. Ce château s'illustra en 1793, lorsque Toulon ouvre sa rade à la flotte anglaise. Au prix de combats sanglants les troupes républicaines reprennent Ollioules aux Anglais et aux Espagnols. Le château devint le quartier général de l'armée républicaine et le capitaine Napoléon Bonaparte se distinguera dans cette entreprise. Le château sera vendu successivement. Au 19ème siècle, le château fut acheté par Charles Baron Godinot qui réaménagea la maison et restaura les jardins. Aujourd'hui, la propriété appartient toujours aux descendants de ce dernier. Il comprend de magnifiques gypseries de style maniériste. (Visite guidée uniquement durant les journées du patrimoine).

Villa Alexis Godillot (Hyères)

Cette villa est frappante par l’originalité de l'architecture extérieure où se trouve une façade mêlant différents apports décoratifs éclectiques. En effet, on y retrouve une façade de style normand surmontée de tourelles et décorée de bois, des arcs outrepassés et de la céramique qui rappelle l'architecture mauresque… Tous ces éléments, à priori disparates, se trouvent cependant unifiés dans une certaine harmonie de composition.

Villa Mauresque  (Hyères)

Vous pourrez découvrir un chef d’œuvre de l’architecture orientaliste très présente à Hyères et dans la région : la villa Mauresque.
La juxtaposition, sur un même édifice, d’éléments d’origines et d’époques différentes est étonnante.
Architecture de rêve, de dépaysement, elle s’accorde à l’esprit de la villégiature. Sur la côte d’Azur, la composante mauresque trouve un terrain  tout à fait  favorable et un environnement végétal approprié avec ses orangers, palmiers, yuccas...

Le Grand Hôtel (La Seyne-sur-Mer)

Cet édifice présente une décoration à profusion et s'inspire des grandes demeures toscanes, vénitiennes et romaines : chaîne d'angle et d'avant corps formant des pilastres, balustrades, frontons, balustres ou gardes-corps finement ciselés en fonte... Vous pourrez admirer sa façade mais l'édifice ne se visite pas car il a été transformé en résidence.

Villa Tamaris Pacha ex-Grande Maison (La Seyne-sur-Mer)

Érigée en 1893 sur un modèle d'architecture palatial pour le mécène Michel Pacha, elle est un cas à part des demeures à l'architecture orientale habituellement construites par l'aménageur. Michel Pacha fit édifier sa propre maison pour lui et son épouse, la villa Tamaris Pacha. De style classique, et à l'ordonnancement rigoureux, la bâtisse domine la baie du Lazaret. À la mort de son épouse, il fit arrêter les travaux et il faut attendre 1991 pour que la ville décide de la réhabiliter. C'est aujourd'hui un Centre d'Art géré par Toulon Provence Méditerranée qui propose des expositions temporaires et rassemble de grands artistes internationaux contemporains autour de la photographie, la peinture ou la sculpture...

La Villa Gabrielle (La Seyne-sur-Mer)

Cette villa fait partie des constructions réalisées dans les années 1880, et qui fit devenir la ville l'une des premières stations à la mode, une étape obligée pour la haute société de l’époque. Cette transformation de Tamaris en ville de saison inaugura un nouveau mode de vie sur la Côte d'Azur : la villégiature. Vous remarquerez son style de "chalet" pittoresque avec ses balcons, ses pignons et ses lambrequins... (visite extérieure uniquement)

La Villa Le Croissant (La Seyne-sur-Mer)

Cette villa présente toutes les caractéristiques des maisons orientales avec sa tour-minaret, ses merlons bordant le toit-terrasse et sa frise à décor géométrique rappelant le goût prononcé de Michel Pacha pour l'Orient. Il s'agit d'un des rares exemples de demeures hispano-mauresque dans le quartier de Tamaris... (visite extérieure uniquement)

La villa L'Orientale (La Seyne-sur-Mer)

Son architecture s'inspire fortement du style des phares du Bosphore construits par Michel Pacha. Les Frères Lumière y ont fait de fréquents séjours dans les années 1890. (visite extérieure uniquement)

La villa L'Orangerie​ (La Seyne-sur-Mer)

Jeux de lignes et de couleurs entre la brique, la pierre et les volets. Elle fut construite au milieu du 19ème siècle, avant l'intervention de Michel Pacha. (visite extérieure uniquement)

Le Casino du Manteau (La Seyne-sur-Mer)

En longeant la corniche, vous pourrez découvrir le Casino du Manteau qui fut construit en 1905. De style orientaliste, il comporte un bélvédère-minaret et sa couleur jaune orangé vous permettra de le reconnaître.

Audio-guide La Seyne-sur-Mer