La culture du sel

Patrimoine salinier

Le tympan des Pesquiers : le coeur du salin et de la culture du sel.

Fonctionnement d'un salin

Un salin est conçu pour favoriser l’évaporation de l’eau de mer et permettre la cristallisation du sel. Son implantation nécessite trois éléments indispensables qu’offre la rade d’Hyères :

  • une vaste zone lagunaire,
  • un ensoleillement important,
  • et un vent dominant (le Mistral) bien présent.

L’eau de mer, dont le taux de salinité est de 29 g de sel par litre, est captée par un canal d’alimentation appelé le gras (grau = passage). Les salins méditerranéens étant généralement situés sous le niveau de la mer, l’eau entre par les portes à la mer (martelières) et circule par gravité jusqu’aux étangs qui servent de premiers bassins de stockage et d’évaporation. L’eau s’est alors déjà concentrée avec un taux de 50 g/l.

Le saunier puise cette eau et l’envoie mécaniquement (à l’aide de pompes) sur les différents bassins (chauffoirs, partènements ou surfaces préparatoires) divisés en deux sous-groupes : les extérieurs (salinité jusqu’à 110 g/l) et les intérieurs (salinité supérieure à 110 g/l).

L’eau de mer serpente lentement au fil des bassins et s’évapore donc sous l’action du soleil et du vent. Lorsqu’elle arrive dans les bassins de tête, l’eau est dite saturée (stade ultime avant la cristallisation). Elle est alors envoyée sur les tables salantes (cristallisoirs ou aires salantes) où le sel achève sa cristallisation (260 g/l) et se dépose.

Quand le saunier obtient l’épaisseur de sel voulue sur les tables salantes (environ 10 cm), celles-ci sont alors vidées de leurs eaux mères (eaux résiduelles) et la récolte peut commencer. Le sel est alors mis en camelles (tas de sel) avant d’être conditionné et expédié.

Le cycle d’une récolte :

  • La mise en eau du salin débute en mars.
  • La campagne de récolte débute en août et dure un mois.
  • L’eau de mer parcourt plus de 10 km sur le salin avant de pénétrer sur les tables salantes.
  • Sur 1000 litres d’eau de mer qui pénètrent sur le salin, seuls 110 litres arrivent sur les tables (environ 90% d’évaporation).
 

Un patrimoine salinier remarquable : le tympan

Le tympan est un ouvrage complexe et imposant. Ancêtre des dispositifs de pompage actuels, il a été conçu pour répondre aux contraintes du salin avec un faible dénivelé mais d’importantes surfaces à irriguer. Le tympan élève l’eau d’une hauteur d’environ 1 mètre tout en offrant un débit très important (3 m3par tour de roue).

Cette roue verticale de 5 m de diamètre est munie de pales hélicoïdales qui écopent l’eau à sa base pour l’emmener jusqu’en son axe d’où elle ressort en direction des zones à irriguer. Ces tympans, entraînés par d’imposantes machines à vapeur, n’ont pas résisté à l’apparition des pompes électriques.
 
Il n’en resterait que quelques rares exemplaires autour du bassin méditerranéen et un seul en France, celui du Salin des Pesquiers !
 

Vidéo pédagogique sur le fonctionnement du salin et d'un tympan