Compétence

Soutien à l'aquaculture et la pêche

L'aquaculture et la pêche au sein de Toulon Provence Méditerranée constituent une activité économique à part entière. À ce titre, l'agglomération considère le maintien et le développement de ces filières comme un axe privilégié de son action économique d'intérêt communautaire.

La rade de Toulon est très protégée des vents d’Ouest et Est et de la houle du large. Cet atout a joué historiquement pour favoriser le développement de la conchyliculture dans la baie du Lazaret et l’anse de Balaguier. Les sites de production, les cabanes sur pilotis, donnent à ce lieu ce charme si particulier.

Les dix concessions mytilicoles et ostréicoles poursuivent leur production de manière traditionnelle et artisanale et produisent 200 tonnes de coquillages chaque année. C’est bien inférieur aux 1 400 tonnes vendues dans les années 60, mais les installations se sont diversifiées pour laisser place à de nouvelles cultures marines.

De ce fait, des fermes aquacoles ont pu se constituer sur la base de ces anciennes tables à moules historiquement implantées sur la zone. 6 exploitants gèrent 7 entreprises piscicoles. Les concessions sont au milieu de la baie, de part et d’autre du chenal de navigation.

Les pisciculteurs pratiquent principalement le grossissement en cages de loups et de daurades. La production est évaluée à 200 t/an. Elle se veut être une production de qualité.

La Coopérative Aquacole de Tamaris a bénéficié du soutien de TPM pour la modernisation du site de conditionnement et de débarquement de poisson avec la construction de 3 bâtiments de conditionnement et de stockage. (Investissement TPM: 69 808 €). TPM s'est également impliquée financièrement dans l'étude de faisabilité pour le passage en BIO de l'ensemble des pisciculteurs de la Baie (4 000 € en 2012). En 2016 c’est un projet expérimental d’aliments durables pour le grossissement de loups qui est en préfiguration.

TPM a également accompagné un projet expérimental de grossissement d'oursins avec l'IOPR (Institut Paul Ricard) à hauteur de 17 000 € en 2011.

La pêche au sein de la zone de TPM est une pêche artisanale correspondant à des petits métiers polyvalents. On compte environ une centaine de navires actifs sur le territoire.

Les pêcheurs de TPM pratiquent la pêche aux petits métiers, ils utilisent différents engins de pêche, palangres, filets, casiers, ganguis…. en fonction de l’espèce ciblée, de son habitat et de la profondeur. Cette diversité des techniques est non seulement une richesse technique et traditionnelle, mais c’est aussi la meilleure façon de pêcher des espèces concentrées sur l’étroit plateau continental sans épuiser les stocks.

Pour soutenir ces filières, la communauté d'agglomération TPM est devenue dès 2009 partenaire des groupes d’action locaux permettant de mobiliser des Fonds Européens pour du développement Local. Le FEP 2008 - 2013(Fonds Européen Pour la Pêche) varois a permis le financement de nombreux projets dont celui de diversification de ressources: pescatourisme (25 000 € depuis 2010) ou la création d'un site Internet dédié à la pêche et l'aquaculture : La Mer et le Var (22 000 € depuis 2011). En 2016, c’est le FEAMP 2015 - 2020 (Fonds Européens  pour les Affaires Maritimes et la Pêche) qui permettra le développement local sur le territoire. TPM soutient également les structures accompagnatrices de la pêche et de l'aquaculture par le financement du fonctionnement du CDPMEM (Comité Départemental des Pêches Maritimes et des Elevages Marins) du Var (60 000 € depuis 2010) et de l'APAM (Association des Acteurs Varois pour le Maintien d'une Petite Pêche Côtières et des Activités Maritimes durables) qui gère les fonds Européens (92 000 € de fonctionnement depuis 2010).